Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

Rivka Imenou avait 3 ans ?

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Raphaelk
Messages: 13
Bonjour Rav,
Comment comprendre laffirmation bien connue comme quoi Rivka avait trois ans quand elle s'est mariée avec Ytzhak ?

Merci !
Rav Binyamin Wattenberg
Messages: 5590
Citation:
Comment comprendre laffirmation bien connue comme quoi Rivka avait trois ans quand elle s'est mariée avec Ytzhak ?

Rashi (Bereshit XXIII, 2) nous dit que Sarah est morte au moment de (/peu après) la Akeidat Its’hak.

L’information se trouve dans plusieurs Midrashim :
Bereshit Raba (LVIII, 5)
Vayikra Raba (XX, 2)
Kohelet Raba (IX, 7)
Tan’houma (Vayera §23)
Pirkei DeRabbi Eliezer (§32)


Sarah ayant vécu 127 ans (Bereshit XXIII, 1) et ayant 90 ans d’écart avec Its’hak (Bereshit XVII, 17), ce dernier avait donc dans les 37 ans au moment de la Akeida.
Cette information est elle aussi explicite dans plusieurs textes Midrashiques.

Ainsi, Rashi (Bereshit XXV, 20) nous dira que Rivka, qui serait née à la période de la Akeida, avait 3 ans lorsqu’elle s’est mariée avec Its’hak, puisque ce dernier sa maria à 40 ans (Bereshit XXV, 20).

Néanmoins,
le ‘Hezkouni (Bereshit XXV, 20),
le Tosfot dans Daat Zkénim,
le Nimoukei Rabénou Yeshaya (p.23)
et le Reèm (Bereshit XXV, 20)
pensent que Rivka avait 14 ans.

Et c’est aussi ce qui semble être la position du Midrash Bereshit Raba (Vaye’hi §C, 10), voir Rashash (ad loc), idée que nous retrouvons dans le Midrash Bereshit Raba (Vayera §LVI, 8) lorsqu’il parle de l’âge d’Its’hak indiqué à 37 ans, il y a entre parenthèses une autre version qui indique 26 ans, soit 11 ans plus tôt et Rivka avait 14 ans à son mariage.

Voir Rashash et Maharazou (ad loc).

Vous verrez encore dans le Tosfot Yevamot (61b sv. Vekhen) qu’il existe une preuve que Rivka avait 14 ans, ce qui pousse le Tosfot à conclure qu’il s’agit forcément d’une ma’hloket entre les midrashim.

[Il est intéressant de souligner au passage que l’opinion citée dans Rashi est celle que nous trouvons dans le Seder Olam (§1) qui dit qu’Its’hak avait 37 ans au moment de la Akeida, mais lorsque le Seder Olam en déduit l’âge de Rivka au moment de son mariage, il nous dit qu’elle avait donc… 14 ans !
Selon le calcul il aurait dû dire 3 ans, et le grand Rav Ber Ratner (daf 4a, note 41*) indique bien sûr qu’il faut corriger 14 en 3.
L’un des copistes devait avoir en tête l’autre opinion midrashique et aurait commis cette erreur.]


Lorsqu’il y a un désaccord entre deux Midrashim et que l’un d’eux semble indiquer une idée surréaliste, le bon sens suggère d’adopter l’autre Midrash comme révélant une vérité historique et de considérer le Midrash qui semble étrange comme indiquant une réalité philosophique ou moussarique, une idée.

Il faut aussi noter que la formulation première de cette idée n’était pas d’annoncer que Rivka avait 3 ans à son mariage, mais qu’elle serait née au moment de la Akeidat Its’hak, et de là, par voie de conséquence, selon l’opinion qui calcule l’âge d’Its’hak à 37 ans le jour de la Akeida, nous obtenons que Rivka avait 3 ans à son mariage.

C’est fort étrange, effectivement, surtout que ses parents l’auraient envoyée se marier à distance, etc.
Par contre, à 14 ans, c’est tout ce qu’il y a de plus classique pour cette époque.

Je vous suggèrerais donc de retenir le Midrash qui donne 26 ans à Its’hak au moment de la Akeida et 14 ans à Rivka au moment du mariage comme étant probablement la vérité historique, et l’idée indiquant que Rivka n’avait que 3 ans car née au moment de la Akeida viendrait enseigner une vérité moussarique (sans s’intéresser à l’aspect historique).

Quelle est cette idée ? Je ne le sais pas, mais je peux vous en proposer une ; le Talmud (Sota 2) nous enseigne que D.ieu prévoit le conjoint (du Zivoug Rishon) de chacun avant même la naissance (du plus jeune des deux), c’est le fameux « Bat Ploni LePloni », « la fille d’untel (a été créée) pour (se marier avec) tel autre ».

Or, les Sages nous disent aussi qu’au moment de la Akeida, Its’hak a été entièrement sanctifié, son âme l’a quitté et c’est comme une nouvelle personne surchargée de Kdousha qui a quitté le Moria après cet épisode.

Dès lors, quelle que soit la personne qui aurait pu être adaptée à Its’hak auparavant, il lui faudrait dorénavant une « nouvelle » (future) épouse entièrement faites et prévue « sur mesure » pour son très haut niveau de sainteté, il fallait donc qu’Hashem envoie sur terre une Neshama spécialement calibrée pour pouvoir être la partenaire, l’épouse, le complément d’Its’hak dans sa nouvelle vie de Kadosh.

C’est pourquoi les Sages expriment l’idée que Rivka ne pouvait pas naître avant la Akeida, il fallait qu’elle naisse subséquemment et à la suite de la Akeida.
C’est une manière de dire que Rivka, bien que née dans un environnement peu favorable à la Kdousha, était réellement l’âme sœur d’Its’hak « post-Akeida ».

Cependant, au niveau historique, ces mêmes Sages ne pensaient pas que Rivka soit réellement née après la Akeida ni qu’elle n’avait que 3 ans à son mariage, sur le plan Moussarique on comprend bien que D.ieu puisse prévoir une Neshama exceptionnelle en amont, bien que la Akeida va dépendre du libre-arbitre des hommes [ce point est subtil, celui qui en est dérangé et n’arrive pas à le saisir pourra s’intéresser à ce qu’écrit le Tiféret Israel (Avot III, §99)].

Rivka pouvait donc avoir 14 ans ou plus (sur le plan historique), ce n’est qu’une manière d’enseigner cette idée qui a fait dire aux Sages qu’elle est née au moment de la Akeida, elle a pu naître bien avant.

Le ‘Hezkouni (Bereshit XXV, 20) prouve de Rashi que Rivka avait plus que trois ans, puisque Rashi écrit (Bereshit XXIV, 57) [ce que le Midrash Bereshit Raba (§LX, 19) dit] : מכאן שאין משיאין את הגדולה שלא מדעתה ce qui indique que Rivka était déjà une « Gdola », elle avait donc au moins 12 ans.

[Il existe encore une opinion donnant à Rivka 10 ans à son mariage, voyez Limkhassé Atik (Bereshit XXIV, 15). Elle serait donc aussi repoussée par cela.]


Cependant, dans la version que NOUS avons de Rashi il est écrit
מכאן שאין משיאין את האשה אלא מדעתה

Et le Midrash (qui en est l’origine) porte :
מכאן שאין משיאין את היתומה אלא על פיה

La notion de « gdola » n’apparait pas explicitement.

A part cela, l’idée qu’Its’hak avait 37 ans au moment de la Akeida n’est pas non plus une notion sur laquelle les Sages auraient voulu appuyer, le point était de dire que Sarah serait morte en conséquence de la Akeida, en apprenant la nouvelle (et là, le calcul implique qu’Its’hak avait 37 ans).

Ici encore nous pouvons voir une volonté de dévoiler une notion Hashkafique plus qu’une vérité historique ou un point de chronologie.

Il y a un très grand message derrière cette idée.

L’esprit naïf (ou nourri par Walt Disney) a tendance à imaginer la difficulté de l’épreuve de la Akeida se terminant avec son point culminant décrit dans la Torah.
Et qu’une fois qu’Avraham a passé ce cap, il reçoit les félicitations du bon D.ieu et est décoré de l'ordre national du mérite et de la légion d’honneur, applaudissements retentissants dans les cieux par une armée de séraphins émus, et c’est la « happy end » où Avraham peut enfin rentrer chez lui jouir d’un repos bien mérité avec sa vaillante épouse qui l’attend pour le féliciter pour son courage, son abnégation et sa foi à toute épreuve.

En vérité, que nenni.
Il n’en est rien et en dépit de sa bravoure, de son action héroïque et de sa dévotion, il n’est pas en mesure de s’attendre à des faveurs célestes particulières.
Au contraire, c’est précisément des conséquences mêmes de la Akeida que sa femme décède avant son retour (Cf. Sanhedrin 46b et Rashi).

Ceux qui ont connu des rescapés de la guerre le savent, après avoir échappé miraculeusement à la mort à plusieurs reprises, au bout de plusieurs années d’enfer sur terre, la suite n’a pas toujours été totalement rose.
Ils souffraient de traumatismes profonds, a minima de cauchemars éternels, ont eu du mal à se réinsérer dans la vie normale, il y a des tendances suicidaires parmi leurs enfants nés après la guerre (la « deuxième génération »), et j’en passe.

D.ieu s’exprime par les lois de la nature, même celui qui a bénéficié d’un miracle, d’un sauvetage exceptionnel, ne doit pas s’attendre à autre chose que de retrouver par la suite les lois de la nature et tout ce qui en découle.

C’est là la grandeur d’Avraham qui, après la Akeida, ne considère pas que D.ieu lui serait comme « redevable » de quoi que ce soit, et s’il est possible que sa femme décède d’une crise cardiaque en entendant que son mari a failli sacrifier leur fils, il s’agit là des lois de la nature voulues par D.ieu.
Et Avraham, bien que triste, accepte la situation sans se rebeller contre D.ieu, il poursuit sa Avoda.

Bref, il faut comprendre que tous ces Midrashim contradictoires (si Its’hak avait 37 ou 26 ans, si Rivka avait 3 ou 14 ans, etc.) ne se bornent pas forcément à établir la chronologie biblique pour la seule recherche de vérités historiques, il y a d’autres aspects, comme la transmission de vérités Hashkafiques et d’idées Moussariques qui motivent ces opinions.


PS : Je ne prends pas le temps de me relire, et sachant que j’ai dû m’interrompre à plusieurs reprises en rédigeant cette réponse, je crains un aspect décousu, j’espère qu’elle n’en pâtit pas trop.
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum