Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

la conversion au judaïsme

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Safiyya
Messages: 2
Bonjour.

J'aimerais avoir plus de détails sur la conversion au Judaïsme.
Comment cela se passe-t-il ?
Devient-on juif à "part entière" ?

merci bien, que Dieu vous accorde le Paradis.
Jacques Kohn ZAL
Messages: 2766
Celui qui se convertit au judaïsme est un Juif « à part entière », et il est interdit de rappeler ses origines.
La seule restriction est qu’une convertie est assimilée à une divorcée et qu’elle ne peut, en conséquence, épouser un kohen.
Pour plus de détails sur la procédure de conversion, adressez-vous à un rabbin.
Rav Dov Roth-Lumbroso
Messages: 423
Je me permets de rajouter que vos deux questions méritent davantage que des réponses aussi laconiques que celles qui peuvent être portées sur le site.
Au lieu d’une vraie réponse, voici quelques « télégrammes » susceptibles de guider votre réflexion, en attendant qu’une entrevue avec un rav compétent vous édifie complètement.
1) La place d’une personne non juive n’est pas dans la communauté juive.

2) Une personne non juive peut être parfaitement respectable pour le monde juif, sauf si elle se rend coupable d’exactions ou de crimes ou de tentatives de conversions ou d’insultes envers les juifs. De telle sorte que tout comportement juif négatif n’est globalement fait que de réflexes de défense .

3) La conversion au judaïsme n’est a priori pas considérée comme normale. Chacun devrait conserver et cultiver la tradition religieuse qu’il a reçue de ses parents.

4) Le judaïsme est une vie très difficile pour le juif. Les commandements religieux ne sont pas très faciles à suivre. Il faut les accepter tous. Mais le juif est aidé par l’expérience de ses parents et de son peuple sur trente trois siècles.

5) Quiconque voudrait solliciter un service de conversion devrait « rattraper » tout ce qu’il n’a pas appris et expérimenté depuis son enfance ; toute la richesse de l’histoire des siècles passés dans la fidélité à D’ieu. Est-ce vraiment possible ???

6) Quiconque voudrait solliciter un service de conversion devrait trouver une instance compétente en la matière, puis démontrer la sincérité de sa démarche. Aucun service de conversion n’est jamais tenu de répondre à une telle demande.

Commencez déjà à réfléchir à tout cela.
davidba
Messages: 2
bonsoir saffiya,

j'ai trouver le rav Dov Lumbroso Roth un peu dur, mais il est vrai que les rabbins ne sont pas la pour faire du recrutement .

Si tu veux être juive, lis,écoute, apprends .Commence par être juive dans ton coeur .
Si tu veux toujours....., va voir un rabbin ( non libéral) et expose ta demande .
Sâche qu'ils ne t'accepteront pas( à bras ouvert) mais si tu es sincère, posée et courageuse, tôt ou tard tu trouveras TA PLACE, ici ou ailleurs!!
mouyal
Messages: 36
pourtant la guemara dit bien que tout le but de la galout c'est pour ramener des convertis!
Natty
Messages: 37
Shalom,

Oui david, il est interdit de faire du prosélytisme et à ce stade, on ne peux pas parler d'un réelle désir de conversion de Safiyya.

SVP, un converti peut-il devenir Rav ?

PS: Safiyya, je te sais musulmane et je suis surpris de ton éventuel désir de conversion alors qu'il n'y à pas une semaine, je te voyais plus que déterminée dans la voie de l'Islam sur un autre forum.

Mais bon, si tu es sincère... Mazal tov.
Jacques Kohn ZAL
Messages: 2766
Il est temps de mettre un peu d’ordre dans cette rubrique, et aussi de cesser toutes insinuations d’ordre personnel, inacceptables sur ce forum.

Il me semble que l’on a confondu ici deux choses totalement différentes :

1 – Le judaïsme s'interdit toute forme de prosélytisme. Un Juif n’a pas le droit d’inciter ou d’encourager quelqu’un, de quelque façon que ce soit, à adhérer à la religion juive. La tradition nous interdit également d’accueillir les candidats à la conversion « par peur des lions », c’est-à-dire les non-Juifs qui veulent adhérer au judaïsme à la suite d’une vision, d’un sauvetage miraculeux, ou de quelque événement extraordinaire qui les aura marqués profondément. Nous considérons en effet que leur sincérité peut être mise en question, dans la mesure où leur volonté de devenir juif n’est que passagère et ne vient pas du fond du cœur.
De plus, l’importance que le judaïsme attache aux « sept lois noa‘hides » et à leur respect par les non-Juifs a pour corollaire qu’il tient la « performance » accomplie par le non-Juif qui les observe à l’égal de celle d’un Juif qui exécuterait dans leur intégralité les 613 commandements de la Tora. D’où la considération et le respect que porte le judaïsme aux non-Juifs qui observent ces sept lois.

2 – Le judaïsme accueille en revanche à bras ouverts ceux et celles dont le désir de conversion est non seulement sincère, mais également appuyé par une intention claire d’observer les mitswoth de la Tora.
Il ne leur suffit cependant pas d’affirmer haut et fort ce désir et cette intention. Encore leur faut-il, par un apprentissage qui peut être long, justifier de leur sincérité et de leur engagement, et c’est par la pratique qu’ils en administrent la preuve.
Ils doivent savoir que si un Juif reste juif même s’il se tient à l’écart des mitswoth, le judaïsme n’accepte de convertir que des hommes et des femmes dont la pratique religieuse est irréprochable.
La véritable conversion au judaïsme constitue par conséquent, pour ceux qui s’y portent candidats, une mise à l’épreuve que tous n’arrivent pas à franchir. Cependant, une fois passées les différentes étapes, tant intellectuelles que pratiques et rituelles, ils sont considérés comme des Juifs « à part entière », dont il est interdit de rappeler les origines.

3 – Quant à la Guemara qui affirme que le but de la galouth est de nous amener des convertis, elle se place dans une perspective purement messianique, située hélas hors de notre portée actuelle.
Jacques Kohn ZAL
Messages: 2766
« Un converti peut-il devenir rav ? »
Ma réponse est affirmative. D’abord, comme je l’ai déjà écrit, parce qu’un converti est considéré comme un Juif à part entière.
Ensuite parce qu’il existe d’illustres précédents en ce sens, et notamment :
– Chema’ya et Avtalyon (Avoth 1, 10), les maîtres de Hillel, étaient des descendants de Sennachérib, le destructeur du royaume d’Israël (Guitin 57b).
– Rabbi Méir, l’un des plus illustres tanaïm, était un descendant de l’empereur romain Néron, qui s’était converti au judaïsme (Guitin 56a).
Rabbi ‘Aqiva était un converti ou un descendant de convertis (Berakhoth 27b).
Onqelos, l’auteur d’une traduction du Tenakh en araméen, dont l’ouvrage est considéré comme imprégné du roua’h haqodèch (« esprit saint »), était le neveu de l’empereur romain Titus, et il s’est converti au judaïsme dans les circonstances que rapporte la Guemara (Guitin 56b et 57a).
mouyal
Messages: 36
justement, il me semble ici que personne n'a jamais exposé le contraire de ce que vous dites concernant la conversion. Seulement, si telle personne veut se convertir de maniere sincere, il n'y a pas lieu de l'en empecher; bien sur qu'il convient de la decourager.
D'autre part concernant la Guemara que j'ai cité concernant le fait que le but de la Galout est de faire des convertis; qu'est ce qui ferait dire qu'on n'est pas deja dans un processus messianique?!
Deja de nombreux signes de la venue de Machia'h cités dans la Guemara Sanhedrin p.98 ont bien ete verifié tel que par exemple le fait que la Terre d'Israel est en fleur et bien d'autres signes (kibouts galouyot) et de nombreux rabbanim actuels ont affirmé que la venue de Machia'h est imminente. D'apres cela, cette Guemara nous concerne particulierement.
Mais peut etre que "faire des convertis" n'est pas à prendre au pied de la lettre mais que cela signifie "ramener des juifs à la Torah", dc faire miftsaym et aussi impregner le materiel de kedoucha afin de l'elever et de le rendre spirituel "laassot lo ytbare'h dira bata'htonim".
Vtaroian
Messages: 1
La vraie question n'est pas "peut-on se convertir", la question est "doit-on se convertir". Avant de vouloir accomplir, sans faiblesse, les nombreuses mitzvoth du Judaïsme, est-on capable de respecter les quelques mitzvoth des non-Juifs ?

Derek haShem comporte deux voies une pour le juif et une pour le non-Juif, une pour le Ben Israël et une pour le Ben Noakh.

J'illustre cela quand je parle aux enfants, de la façon suivante : derek haShem est comme un tandem monté par un Juif, accomplir son destin de ben Noakh c'est monter sur le tandem et pédaler avec le Juif, mais le laisser conduire même si, parfoit, il est maladroit.


http://www.chez.com/vtaroian
Chalom
Messages: 264
Jacques Kohn a écrit:

Onqelos, l’auteur d’une traduction du Tenakh en araméen, dont l’ouvrage est considéré comme imprégné du roua’h haqodèch (« esprit saint »), était le neveu de l’empereur romain Titus, et il s’est converti au judaïsme dans les circonstances que rapporte la Guemara (Guitin 56b et 57a).


Onqelos n'etait pas le neveu de l'empereur Adrien ?
Jacques Kohn ZAL
Messages: 2766
Il est exact que, selon certains Midrachim (voir notamment Midrach Tan‘houma Michpatim 5), Onqelos était le neveu de l’empereur Hadrien.
Cependant, la Guemara que j’ai citée (Guitin 56b et 57a) le désigne comme celui de Titus.
A noter que Titus a régné de 70 à 81, et Hadrien de 117 à 138, ce qui correspond à un écart considérable.
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum