Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

Différente façon de servir Hachem

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Davco15
Messages: 17
Bonsoir Rav

Dans votre dernier Chiour qui est d’ailleurs très appréciable et très instructif pour le ‘Hinoukh en général, vous faite très bien remarquer qu’il y a plusieurs Derakhimes dans la avodat hachem et qu’il ne faut pas s’affoler si le fils ne suit pas le chemin que l’on aurait désiré, tant qu’il fait bien la torah et respecte bien les mitsvotes, c’est pas un souci s’il sert hachem d’une autre manière que la nôtre, et il va donc de soi qu’il n’y a rien de mal à cela.
Ce que vous dites est comme d’habitude plein de bon sens. Mais le souci est que que malheureusement (très) souvent le monde des yechivot (lituaniennes) ne voient pas du tout les choses de cette manière. Dès que l’on dévie de la façon dont les choses sont perçus par ce « Olame Hayechivote » que ce soit au niveau de la façon d’étudier, ou de la hachkafa on est est considéré comme hors système, et au mieux on nous calcule pas.
[Si pour la Hassidout ça passe déjà un peu plus crème depuis déjà plusieurs décennies, cela n’est pas du tout le cas par exemple pour un séfarade qui désire garder sa massoret dans la façon d’étudier et de l’appliquer, sans parler de hachkafa (si on s’identifie à eux sur certains points non marginale) où la on risque d’être ouvertement exclu de la kehila sans scrupule, avec toute les conséquences dramatique que cela peut entraîner; et tout ça bien sûr lechem chamayime...]
Rav Binyamin Wattenberg
Messages: 6261
Citation:
Bonsoir Rav

Dans votre dernier Chiour qui est d’ailleurs très appréciable et très instructif pour le ‘Hinoukh en général, vous faite très bien remarquer qu’il y a plusieurs Derakhimes dans la avodat hachem et qu’il ne faut pas s’affoler si le fils ne suit pas le chemin que l’on aurait désiré, tant qu’il fait bien la torah et respecte bien les mitsvotes, c’est pas un souci s’il sert hachem d’une autre manière que la nôtre, et il va donc de soi qu’il n’y a rien de mal à cela.
Ce que vous dites est comme d’habitude plein de bon sens. Mais le souci est que que malheureusement (très) souvent le monde des yechivot (lituaniennes) ne voient pas du tout les choses de cette manière. Dès que l’on dévie de la façon dont les choses sont perçus par ce « Olame Hayechivote » que ce soit au niveau de la façon d’étudier, ou de la hachkafa on est est considéré comme hors système, et au mieux on nous calcule pas.
[Si pour la Hassidout ça passe déjà un peu plus crème depuis déjà plusieurs décennies, cela n’est pas du tout le cas par exemple pour un séfarade qui désire garder sa massoret dans la façon d’étudier et de l’appliquer, sans parler de hachkafa (si on s’identifie à eux sur certains points non marginale) où la on risque d’être ouvertement exclu de la kehila sans scrupule, avec toute les conséquences dramatique que cela peut entraîner; et tout ça bien sûr lechem chamayime...]

Je ne sais pas si c’est une question, ni si vous attendez une réponse.
Vous soulevez un point difficile, le fait que les communautés religieuses ont tendance à ostraciser celui qui dévie un peu du chemin tracé, même s’il reste parfaitement sur la voie de la Torah.

Vous mentionnez le cas du Sfarade qui veut étudier selon une tradition différente. Il faut comprendre que s’il veut étudier différemment des autres élèves de sa Yeshiva, c’est normal, ce ne sont pas eux qui l’ostracisent, c’est lui qui s’ostracise tout seul et se distingue, la stigmatisation est de son fait, s’il souhaite étudier différemment, qu’il change de Yeshiva et rejoigne une Yeshiva qui suit cette tradition.

Un autre élément est que lorsqu’il y a une grande yeshiva, beaucoup de monde, il est difficile de connaitre tout le monde, mais dans une petite structure, les gens sont forcément plus tolérants dans leur rapport avec l’individu qui se distingue, car ils le connaissent assez pour l’apprécier (sur d’autres points).

Il est globalement vrai que les communautés religieuses ne sont pas toujours parfaites en matière de tolérance. C'est un dommage collatéral de la Haskala; Depuis que des juifs se sont motivés contre la Torah, les juifs religieux (ashkenazes) qui ont eu à combattre la Haskala, se montrent toujours très suspicieux à l'égard de tout particularisme, toute "nouveauté", dès que l'on ne fait pas le mouton cela attire le regard et les suspicions. Et étant donné que -souvent- seuls les vrais Talmidei 'Hakhamim sont à même de déceler le bon ou le mauvais dans une Hanhaga inhabituelle, les autres s'empressent de condamner toute déviation du chemin tracé, de peur qu'elle ouvre la voie à des dérives Hashkafiques.

Si vous aviez une question particulière, merci de la (re)formuler.
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum