Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

Asseret yemei techouva

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Avroum555
Messages: 31
Cher Rav Wattenberg,

Actuellement en première année de yechiva, j'ai aujourd'hui entendu mon professeur dire que chaque mitsva accomplie durant les asseret yemei techouva en vaut 52 par rapport aux autres jours de l'année.

Après lui avoir demandé si cette idée est communément acceptée par tous les rabbanim, il m'a répondu avec une grande assurance que oui, et ceci qu'ils soient ashkénazes, sfarades, breslevs, etc.

Ma question est: dois-je fuir ce Rav ?

Merci d'avance pour votre réponse.
Rav Binyamin Wattenberg
Messages: 6386
Citation:
Actuellement en première année de yechiva, j'ai aujourd'hui entendu mon professeur dire que chaque mitsva accomplie durant les asseret yemei techouva en vaut 52 par rapport aux autres jours de l'année.

Après lui avoir demandé si cette idée est communément acceptée par tous les rabbanim, il m'a répondu avec une grande assurance que oui, et ceci qu'ils soient ashkénazes, sfarades, breslevs, etc.

Ma question est: dois-je fuir ce Rav ?


Pourquoi voulez-vous le fuir ?
Si vous fuyez un Rav à chaque enseignement qui vous déplait, vous allez passer votre temps à fuir et vous ne trouverez jamais un Rav satisfaisant.
D’abord parce que -vue la paucité de cette espèce- il est (hélas) presque utopique d’imaginer un Rav qui ne dirait que des choses sensées, et ensuite parce que même si le Rav dit vrai, parfois il ne prend pas la peine de bien vous l’expliquer et vous doutez de ce qu’il dit bien qu’il ait raison.

Ce n’est pas la bonne attitude à avoir, il faut tout d’abord savoir être patient et espérer un jour pouvoir mieux comprendre, et même si ce jour n’arrive pas, et que vous êtes vraiment sceptique concernant un enseignement, au pire, ce n’est qu’un enseignement qui ne serait pas parfait, mais le reste est valable et précieux.

Ensuite, quand votre Rav vous présente une idée qui vous semble difficile, impensable, aporétique, farfelue, délirante ou psychédélique, vous pouvez -parfois- tenter de le questionner pour voir s’il a du répondant et s’il peut vous expliquer son idée de manière plus compréhensible (certes, parfois il ne peut/veut pas, mais dans le doute il faut quand même tenter, en trouvant le moyen expédient pour rester respectueux et bien formuler bien entendu).

Souvent l’idée est vraie mais légèrement déformée ou mal présentée.
En l’occurrence, ce qu’il vous a dit devrait plutôt se présenter de cette manière :
chaque jour de la semaine des Asseret Yemei Tshouva (les jours entre RH et YK) est propice pour faire un Tikoun/Tshouva sur chaque jour correspondant de l’année passée, le lundi pour tous les lundis de l’année etc.

C’est ça l’idée d’origine que votre Rav a reformulée en disant que chaque acte positif de cette semaine a un effet sur le jour concerné, puisque tout acte positif s’apparente à un Tikoun, une Tshouva.

Cette idée est effectivement très répandue -du moins dans le landerneau yeshivique (et ‘hassidique).

Je crois que le premier à la formuler est le Arizal, dans Shaar Hakavanot (Droushei Rosh Hashana avant le droush 1)(daf 90c) et dans le Sidour Haarizal (asseret yemei tshouva sv. Mi sheya’hzor).

Il a été suivi (sans citer le Arizal) par Rav Yonathan Eybeschütz dans son Yearot Dvash (1, §1) (Makhon Even Israel, tome 1 p.2, sv. Vehaïkar) qui dit la même chose.

Ce dernier ayant été diffusé et popularisé par le Mishna Broura (§603, sk.2).

A partir de là, une fois que c'est mentionné dans le Mishna Broura, vous devinez que c'est assez connu.

Et effectivement, cette idée s’est répandue dans tous les milieux, sfardes comme ashkenazes ou ‘hassidiques.
C’est très présent dans la littérature ‘Habad, ça s’y retrouve peut-être une dizaine de fois.

[Pour tout vous dire, j’ai déjà entendu certains appliquer cela à la semaine qui précède Rosh Hashana ! On peut tout dire… Mais à l'origine on parle de la semaine entre RH et YK.]


L’idée étant bien entendue symbolique et non mystique, c-à-d que cette idée n’a d’impact que grâce à notre Kavana, notre intention de faire un Tikoun, ce n’est pas « par magie » qu’il suffirait de bien se comporter un jour pour que tous les jours correspondants soient corrigés, c’est l’intention qu’on y met qui sera décisive, c’est le principe de la Tshouva, décider sincèrement de corriger ses torts et ne plus recommencer.

Preuve en est (s’il le fallait), on parle bien de 10 jours de Tshouva (et non de 7) en comptant RH et YK, or, selon cette idée, on aurait dû appeler ça la semaine de Tshouva.
J’ai un autre argument qui me semble plus solide que celui-ci : à l’origine, il n’y a qu’un seul jour de Rosh Hashana, donc il y a 8 jours entre RH et YK, ce qui fait un jour de la semaine qui est doublé...

Bref, tout indique que cette idée est tardive (époque Arizal, soit le milieu du XVIème siècle) et qu’elle ne peut pas prétendre correspondre à une réalité cosmique ou autre, il ne s’agit que d’une notion que NOUS mettons en place par notre volonté de corriger nos torts.

Quand vous entendez un Rav dire une chose étrange, si vous ne pouvez pas obtenir plus d’explications du Rav si ce n’est des interprétations capillotractées, gardez quand même l’idée en tête, et il se peut qu’un jour vous puissiez y voir plus clair, en comprenant ce qu’il disait, ou ce qu’il voulait dire, ou en devinant l’origine de l’idée qui aurait été légèrement déformée.

Il ne faut pas s’affoler au moindre enseignement bizarre (tant qu’il ne vous amène pas à agir contre votre conviction), il faut faire preuve d’équanimité et de flegme, cela vous aidera à prendre du recul pour espérer mieux comprendre.

Shana Tova.
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum